Impacts des JO2024 de Paris sur le transport de marchandises

Jeux Olympiques et Paralympiques 2024 de Paris : 5 conseils pour s’adapter aux restrictions de circulation

Mai 2, 2024

8 millions d’enlèvements et de livraisons sont prévus chaque semaine en Île-de-France durant l’été 2024, soit près du double du flux de marchandises en période ordinaire. Et pour cause, la capitale française prévoit d’accueillir 15 millions de visiteurs pendant les Jeux Olympiques ! Si cet événement est l’un des plus marquants de la décennie pour Paris, il implique des défis logistiques de taille que doivent relever les transporteurs.

Votre entreprise effectue des livraisons en Île-de-France ? Cet article est fait pour vous ! D&figroupe, spécialiste du transport de marchandises à Paris, vous donne tous ses conseils pour continuer à assurer les opérations logistiques quotidiennes pendant les JO2024 de Paris.

Conseil N° 1 : s’informer sur les restrictions de circulation à Paris pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques

Afin d’anticiper les impacts des Jeux Olympiques sur le transport de marchandises sereinement, il est important que les professionnels soient informés de toute leur organisation. Pour ce faire, le gouvernement a mis en place la plateforme « Anticiper les jeux », un site dédié à la préparation des Jeux. Il contient, entre autres :

  • Une carte interactive permettant de visualiser, heure par heure, les impacts sur la circulation routière et dans les transports en commun pendant les JO en Île-de-France.
  • Un plan d’action adapté à ses besoins logistiques : il vous suffit de répondre à quelques questions relatives à votre activité pour le générer.
  • Un kit pour les entreprises : on y trouve une brochure, des messages pré-rédigés, des affiches et des supports digitaux pour optimiser votre communication avec vos clients, collaborateurs, prestataires et tout autre partenaire, des éventuels aménagements que vous réaliserez durant les JO2024.
  • Une FAQ destinée aux professionnels pour répondre à toutes vos questions sur l’organisation du transport à Paris pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques.

Conseil N° 2 : bien gérer ses stocks et livraisons durant les JO2024 de Paris

La grande distribution, le commerce de détail, la restauration et le tourisme sont les secteurs qui risquent la plus grande augmentation de la demande pendant l’été 2024. Une gestion efficace des stocks et des livraisons est primordiale pour éviter les ruptures d’approvisionnement. C’est pourquoi, 15 % des opérateurs logistiques ont réalisé des commandes plus grandes qu’habituellement, pour diminuer le nombre de livraisons.

Or, cette solution n’est pas envisageable pour tous les acteurs. L’activité des restaurateurs, par exemple, dépend fortement des produits frais. Pour eux, il est donc crucial de réorganiser les livraisons en prenant en compte les restrictions de circulation, non seulement au niveau des zones olympiques, mais aussi dans les périmètres avoisinants qui seront forcément impactés.

À lire aussi : les incontournables de la livraison du dernier kilomètre en e-commerce.

Autant que possible, il faut baisser les fréquences des livraisons. Mais cela implique une augmentation des espaces de stockage. Adopter la mutualisation logistique et faire appel à un prestataire logistique, massifiant les flux de marchandises en ville, est une solution efficace pour gérer ses approvisionnements.

Conseil N° 3 : privilégier la livraison en horaires décalées, où les impacts des Jeux Olympiques sur le transport de marchandises sont moindres

Entre minuit et 6 h du matin pendant les JO, le trafic routier risque d’être plus fluide. La livraison de nuit est une solution efficace pour désengorger la circulation dans la capitale durant la journée. Les commerces peuvent donc être livrés à temps pour réapprovisionner leurs stocks et leurs rayons, afin d’éviter la rupture.

Toutefois, la livraison en dehors des heures d’ouverture n’est pas envisageable pour tous les types de besoins logistiques, à l’instar des livraisons à domicile ou dans les bureaux et des courses expresses. De plus, elle implique plusieurs contraintes :

  • un boucher qui reçoit sa viande avant 6 h du matin doit re-livrer ses clients restaurateurs pendant les heures d’ouverture ;
  • la nécessité d’utiliser des équipements logistiques silencieux (porte arrière électrique, porte palettes électriques, hayon élévateur couvert d’un revêtement absorbant le bruit, etc.) pour ne pas déranger les habitants dans la nuit ;
  • la réception de la marchandise durant la nuit mobilise du personnel s’il n’y a pas de sas sécurisé, ce qui représente un coût conséquent pour les commerçants.

Conseil N° 4 : adapter le mode de transport au besoin logistique

Pour pallier aux problèmes de circulation en zones urbaines, de nombreuses entreprises ont adopté la cyclologistique comme moyen de livraison. En plus d’être écologique, le vélo-cargo est plus rapide qu’une camionnette électrique en centre-ville, par exemple, car il peut emprunter des itinéraires alternatifs (zones piétonnes, petites ruelles, rues en contre-sens, périmètres rouges, etc.).

Durant les Jeux Olympiques et Paralympiques, la cyclologistique peut s’avérer très utile, spécialement pour les re-livraisons, les livraisons express et à domicile. En effet, les périmètres concernés seront inaccessibles aux véhicules motorisés durant certains horaires : environ 2 h 30 avant le début de la première épreuve et jusqu’à 1 h après la fin de la dernière.

Il est aussi possible de recourir à la livraison à pied pour les petites livraisons afin de décongestionner la circulation.

Cependant, ces deux solutions ne répondent pas à tous les besoins logistiques. La faible capacité de charge d’un vélo de livraison ne permet pas d’approvisionner les magasins. De même, la livraison à pied est coûteuse étant donné sa productivité limitée.

Autre piste suggérée : le transport fluvial qui n’est pas impacté par les embouteillages et qui permet des livraisons en plein cœur de Paris, tout en limitant les émissions de gaz à effet de serre. Il doit être, en revanche, complété avec d’autres modes de transport sur le dernier kilomètre (scooter, vélo, camionnette, etc.).

Il faut toutefois prendre en compte les limites que connaîtra le transport fluvial pendant les cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux Olympiques et Paralympiques ainsi qu’à certaines heures de journées. Lors de ces événements, la plupart des quais et voies le long de la Seine seront interdits à toute circulation motorisée.

Conseil N° 5 : mutualiser ses opérations logistiques de stockage et de livraison

Vous le savez, la massification des flux de livraison permet de réduire ses coûts de transport et de stockage et d’optimiser sa supply chain. Pour ce faire, certains professionnels forment des collectifs pour organiser leurs opérations logistiques en commun en louant un entrepôt partagé ou en rassemblant leurs commandes pour n’utiliser qu’un seul véhicule à la fois.

Bien que ce type d’initiative soit très efficace, la gouvernance entre plusieurs acteurs peut s’avérer compliquée. Faire appel à un prestataire logistique permet de profiter des avantages de la mutualisation logistique, sans contraintes.

D&fiGroupe met à votre disposition un service d’externalisation personnalisé en fonction de votre besoin. Un interlocuteur dédié vous sera assigné pour organiser vos opérations d’approvisionnement et de livraisons durant toute la période des Jeux Olympiques et Paralympiques à Paris. Grâce à notre large réseau de transporteurs, nous pouvons livrer vos produits dans le cœur de la capitale avec divers modes de transport et différents horaires pour optimiser la gestion de votre logistique.

Conclusion : comment les transporteurs et logisticiens se préparent aux Jeux Olympiques et Paralympiques en Île-de-France ?

Anticiper les restrictions de circulation pendant les JO2024 est essentiel pour éviter toute rupture de stocks ou manque à gagner pour les entreprises de logistique et leurs clients. C’est pourquoi, il faut suivre ces 4 principales recommandations :

  1. s’informer au mieux sur le site « Anticiper les jeux » dédié aux professionnel ;
  2. adapter sa gestion des stocks et la fréquence des livraisons aux contraintes du trafic ;
  3. modifier, si possible, ses horaires de livraison pour profiter des moments où la circulation est fluide ;
  4. choisir le mode de transport en fonction du besoin ;
  5. s’entourer de professionnels logistiques pour optimiser ses performances.

Ces conseils vous ont été utiles ? Découvrez plus d’astuces logistiques pour optimiser votre supply chain.

Sources :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *