Augmentation des coûts de transport en 2024

Baisse des prix du transport routier de marchandises et augmentation des charges pour les transporteurs : un paradoxe expliqué

Juin 1, 2024

En ce début d’année 2024, le secteur du transport routier en France et en Europe est confronté à un paradoxe intrigant : tandis que les prix de transport sur le marché spot continuent de baisser, les coûts supportés par les transporteurs ne cessent d’augmenter. Comment expliquer ce phénomène et quelles en sont les conséquences pour les entreprises ?

Le contexte économique actuel en France est marqué par une croissance atone, une inflation persistante et des prévisions de reprise très limitées. En parallèle, les professionnels du transport routier font face à une situation difficile, exacerbée par des augmentations de coûts sur plusieurs fronts. Faisons le point pour bien comprendre cette conjoncture économique.

Prix du transport routier de marchandises en baisse : les raisons

En janvier 2024, les prix du transport routier en France ont enregistré une baisse de 0,9 % par rapport à décembre 2023, marquant le quatrième mois consécutif de diminution, selon l’Upply Freight Index. Cette tendance s’explique principalement par une chute de la demande de transport, résultant de perspectives économiques moroses. 

Pendant ce temps, la croissance de l’activité économique reste limitée, avec une prévision de + 0,2 % pour les deux premiers trimestres de 2024, selon l’Insee. D’ailleurs, il faut noter que les perturbations liées à la révolte des agriculteurs en janvier ont contribué à ce marasme. 

Découvrez aussi : les changements pour le transport routier de marchandises en 2024.

En Europe, les prix sur le marché spot ont reculé de 4,5 points au quatrième trimestre 2023, affectés par une demande faible et une baisse des prix du diesel. Cette dynamique met en évidence un marché du transport routier sous pression, confronté à des défis économiques majeurs.

Augmentation des coûts pour les transporteurs en 2024 : explications

Les transporteurs routiers sont confrontés à une hausse significative de leurs coûts. D’après l’analyse du Comité national routier (CNR), entre 2021 et 2023, les coûts de la main-d’œuvre ont augmenté de 16,4 %, en raison des revalorisations salariales et des indemnités de déplacement. Les frais de maintenance des véhicules ont grimpé de 13,4 % et les coûts de structure de 15,3 %, tandis que les péages ont enregistré une hausse de 6,8 %. 

L’inflation, hors carburant, du TRM (Transport routier de marchandises) a atteint en moyenne annuelle les 6,3 % d’augmentation, avec une hausse de 8 % de la composante sociale.

Augmentation des coûts du transport routier de marchandises
Source : CNR

Pour 2024, le CNR prévoit une inflation des coûts de revient de 6,8 % en moyenne annuelle, avec des augmentations spécifiques pour les salaires des conducteurs de longue distance (+ 10,1 %) et régionaux (+ 9,7 %). Les frais de déplacement devraient augmenter de 6,2 % et les coûts de structure de 6 %. Ces hausses, exacerbées par l’inflation générale, augmentent les charges des transporteurs et mettent leurs marges sous pression, surtout dans un contexte économique déjà difficile.

La résilience des professionnels du transport de marchandise

Face à ces défis, les professionnels du secteur du transport routier de marchandises doivent faire preuve de résilience et d’adaptabilité. Les fédérations professionnelles ont rapidement adressé leurs préoccupations au nouveau ministre délégué aux Transports, Patrice Vergriete, soulignant l’urgence de mesures de soutien. 

Pour mieux s’adapter aux fluctuations du marché, les entreprises de transport investissent dans des technologies plus efficaces, telles que les véhicules à faible consommation de carburant et les systèmes de gestion de flotte avancés. Elles optimisent également leurs opérations logistiques, en améliorant la planification des itinéraires et la gestion des charges. 

Certaines entreprises explorent des modèles de partenariat et de mutualisation des ressources pour réduire les coûts. Cependant, la répercussion totale des hausses de coûts sur les clients reste un défi, obligeant les entreprises à trouver un équilibre délicat entre compétitivité et rentabilité.

L’évolution des cours de transport routier de marchandises : prévisions pour 2024 et 2025

Les perspectives pour 2024 et 2025 indiquent une situation complexe pour le secteur du transport routier de marchandises. Selon le CNR, les coûts de revient devraient continuer à augmenter en 2024, avec une inflation annuelle prévue de 6,8 %. 

Les salaires des conducteurs, les frais de maintenance et les péages devraient rester les principaux moteurs de cette hausse. Cependant, les prévisions de croissance économique modeste (+0,9 % dans l’UE et +0,8 % dans la zone euro pour 2024) suggèrent que la demande de transport pourrait rester faible. 

En conséquence, les taux de fret, en particulier sur le marché spot, pourraient continuer à diminuer. La stabilisation de l’inflation pourrait offrir un certain répit, mais la pression sur les coûts demeurera un défi majeur pour les transporteurs, qui devront continuer à innover et à s’adapter pour maintenir leur compétitivité.

Afin de vous accompagner au mieux dans votre activité et de vous garantir une continuité constante dans vos approvisionnements, D&fiGroupe met en place un service supply chain sur-mesure. L’objectif ? Optimiser vos opérations de transport grâce à la mutualisation logistique et en adaptant les modes de livraison à vos besoins. C’est pourquoi, nous avons tissé des liens forts avec nos partenaires. Notre large réseau de transporteurs de tout horizon nous permet de vous proposer une offre personnalisée. Prenez contact dès maintenant avec votre interlocuteur dédié chez D&fiGroupe !

Sources : 

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *